Le nom RASPAUD
Aujourd’hui, sous l’orthographe RASPAUD, on trouve environ 600 personnes. Sous les orthographes dérivées on trouve un peu plus de 600 RESPAUD, environ 350 RESPAUT, 100 RASPAUT, 15 RASPEAU et 10 RASPAU. Les orthographes RASPEAUD, RASPEAUX, RESPEAUD et RESPAUX, qui existaient encore au XVIIIème siècle se sont éteintes aujourd’hui. Au total, ce sont donc 1700 personnes environ qui portent le nom RASPAUD, y compris les orthographes dérivées. A la fin du XIXème siècle, 90% de tous ces « RASPAUD », se situaient dans quatre départements, la Haute Garonne, l’Ariège, l’Aude et les Pyrénées Orientales, dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour d’un centre situé entre Foix, Pamiers et Mirepoix, dans l’Ariège. Cette très faible dispersion plaide fortement en faveur de l’hypothèse d’une origine unique des RASPAUD. Les variantes orthographiques sont liées à des différences de prononciation locales ou à des habitudes orthographiques locales: 80% des RASPAUT ou des RESPAUT se situent dans les Pyrénées Orientales, et 70% des RESPAUD sont dans la région du Couseran et surtout du Séronais (Région de Saint Girons et de La Bastide de Sérou, dans l’Ariège). Ces variations d’orthographe peuvent être observées au sein d’une même famille : par exemple, à La Bastide de Sérou, dans l’Ariège, le fils de Paul RASPAUD, Jean, est enregistré dans l’acte de baptême, en 1737, sous le nom de RESPAUD ; les deux fils de Jean seront enregistrés RESPAUD, mais sa fille sera enregistrée RASPAUD. Lorsque Jean RESPAUD sera témoin d’une naissance en 1763 dans le village de Loubens situé à 7 kilomètres de La Bastide de Sérou, il sera noté RASPAUD ! Autre exemple en Cerdagne, entre Font Romeu et Perpignan, vers 1730, les enfants de Jean RESPAUT sont enregistrés sous diverses orthographes : RESPAUT pour sa fille Marie Thérèse, RESPAUD pour son fils François ou RESPAUX pour sa fille Marie Anne. Cela illustre bien le lien qui existe entre les diverses orthographes des noms dérivés de “RASPAUD”.
Le nom RASPAUD qui dérive du germanique « RASPon WALDan » (Raspon Waldan peut se traduire par : Celui qui possède le domaine qui a été défriché en “grattant” la terre) est apparu au Vème siècle lors de l’invasion du sud de la Gaule par les Wisigoths. Le nom est apparu sous la forme RASPWALD, et a évolué dans la langue romane, en RASPAULD. Cette orthographe RASPAULD est encore utilisée en 1582 dans l’acte de mariage de Jean Jacques de RASPAUD avec Jeanne de Villeneuve, concurremment à l’orthographe RASPAUD. L’orthographe est restée stable depuis, mais des orthographes dérivées découlant d’une altération de RASPAUD, sont apparues. Ce sont principalement RASPAUT, RESPAUD et RESPAUT, mais l’on trouve aussi quelques RASPAU, RASPEAU, RESPEAUD, RESPAUX, RASPEAUD ou RASPEAUX. Il existe également des RASPO, mais leur origine est différente : leurs ancêtres viennent d’Italie, et ils sont encore nombreux dans la région de Turin.
Extrait d’un acte datant de 1582
Signature de Jérome Raspaud datant de 1558
[./28alhomepag.html]
[./28alhomepag.html]
Vous êtes sur le site des RASPAUD
[./28als1pag.html]
[./28als2pag.html]
[./28als3pag.html]
[./28als4pag.html]
[./28als5pag.html]
[./28als7pag.html]
[./28als6pag.html]
[Web Creator] [LMSOFT]